Parlons de Nous

CLARINET UNLIMITED est maintenant une formation renommée. Créée par deux clarinettistes français chevronnés, Michel Mardiguian et Jacques Montebruno qui se sont produits, au cours de leur déjà longue carrière, avec des jazzmen  prestigieux tels qu’Albert Nicolas et Barney Bigard, cette formule s’inscrit dans la tradition puisque les deux compères se réclament de la grande école de clarinette créole de la Nouvelle-Orléans.

Au son original des arrangements à deux anches, tantôt harmonisés en voix, en unisson ou s’entrelaçant en contre-chants, CLARINET UNLIMITED allie la signature particulière, souple et légère, d’une rythmique guitare-basse-batterie présente aussi dans le jazz manouche. Du New Orleans au Swing, le quintet joue avec punch, feeling et originalité : ragtime, classiques de Sidney Bechet et Louis Armstrong, standards de Count Basie, Benny Goodman ou Duke Ellington. D'abord baptisé Clarinet Connection, il n’a cessé, depuis sa création en 1979, en France, puis aux USA (de 1982 à 1984), de se produire dans les clubs, festivals, et soirées privées.

Vedette acclamée au Festival de Manassas (USA), lauréat du Festival International de Bréda (Hollande), le Hot Club de France lui décerne en 2004 le titre de meilleur groupe Français.

Michel et Jacques complices comme les doigts de la main, font merveille par leur fougue et leur feeling dans un répertoire qui s’étend de la Nouvelle-Orléans aux standards du swing. ​Leurs arrangements pour deux clarinettes et leurs improvisations collectives sont de petits joyaux musicaux comme le jazz traditionnel sait en offrir.

MICHEL MARDIGUIAN

Crée en 1961 les "Bootleggers ", qu’il dirige pendant quinze ans à Paris accompagnant parfois Albert Nicholas et Memphis Slim, puis au Haut-de-Cagnes (près de Nice) où il anime le Pied Bleu, jazz-club très actif. On l’y entend aux côtés de Benny Waters, Maxim Saury, Dany Doriz, Marc Laferriere, Raymond Fonsèque, Manny Klein, Migthy Flea Conners, Herb Hall, Philippe Combelle, Wallace Davenport, George Wein. Nombreux concerts, radios et TV, Festival de Tabarka, Grande Parade du jazz de Nice. A New-York, joue avec Max Kaminsky, Herman Autrey, Al Hall. A Washington où il habite 5 ans, outre son groupe Clarinet Connection, il joue dans le Hot JAZZ BAND, un septet style Benny Goodman avec Steve Jordan et le batteur Brooks Tegler.

De 98 à 2001, il est aussi avec IRAKLI Louis Ambassadors. 
​Après Clarinet Connection, il a fondé en 2012 CLARINET UNLIMITED avec son alter ego le clarinettiste Jacques Montebruno.

JACQUES MONTEBRUNO

débute en 1966 dans le groupe Sharkey and Co aux côtés de Daniel Huck se produisant au Caveau de la Montagne et à la Huchette. Dès 1974, au sein des Haricots Rouges il accompagne des vétérans de la Nouvelle-Orléans : Sam Lee, Louis Nelson, Kid Thomas.
​Au cours de nombreux passages à la Grande parade du Jazz de Nice ainsi qu’au Jazz-club Lionel Hampton de l’hôtel Méridien à Paris, il joue aux côtés de Jabbo Smith, Barney Bigard, Buddy Tate, Al Casey, George Wein, Kenny Davern. Il fait aussi partie du mythique High Society Jazz Band. Autodidacte, il s’est formé par l’écoute des clarinettistes de l’école créole N.O.: Jimmy Noone, Albert Nicholas, Darnell Howard, Sidney Bechet.

MARIE-ANGE MARTIN

C’est en écoutant les manouches aux Puces de St Ouen qu’elle décide de devenir guitariste de Jazz. Ses premières influences sont Django Reinhardt et Barney Kessel. Elle se produit avec Gilbert Leroux, Raymond Fonsèque, Philippe Baudouin, Olivier Franc, accopagnant aussi Bill Coleman et Benny Waters. Ayant élargi sa palette avec Michel Roques, Claude Guilhot, Marc Fosset, Guy Laffite, Chris Wood, Ted Curson, Georges Arvanitas, René Urtreger, elle enseigne la guitare au C.I.M pendant 5 ans.

​Etudiant une année au Guitar Institute de Los Angeles, elle s’enrichit au contact de Joe Diorio, Howard Roberts, Joe Pass, Tal Farlow. Elle y a remporté le « Outstanding Award of the Year ».

PATRICIA LEBEUGLE

Grande jazzlady française, 

elle a propulsé nombre de formations par son swing et son extraordinaire vitalité. Venue au Jazz à 15 ans par la basse électrique, elle change pour la contrebasse qu’elle juge plus adaptée à sa perception de cette musique et suit des études classiques au conservatoire de Tours. En 1985 elle joue déjà à Paris avec Bob Mover,Walter Bishop, Jacky Terrasson … De 1990 à 2002, elle est dans le trio de Philippe Duchemin avec qui elle enregistre 5 CD dont le remarqué "Three Colors" (1998) et tourne beaucoup en France et à l’étranger.

​Après une tournée de concerts en Afrique du Sud avec Jack Van Poll, on la retrouve dans la formation de Dany Doriz, avec Georges Arvanitas.  Avec ce groupe  et des invités tels que Marcel Azzola et Finn Ziegler, ils enregistrent 2 CD. Ils font aussi une tournée au USA où ils enregistrent "On the New-Jersey Road" et participent à de nombreux festivals avec Duffy Jackson, Scott Hamilton, Bob Wilber, Alvin Queen. 

MICHEL DENIS

On ne présente plus le batteur qui complète cette remarquable formation. 

Citer les musiciens avec lesquels il s’est produit, c’est feuilleter l’annuaire du jazz.  Il débute au Caméléon avec M. de Villers, puis devient batteur du saxophoniste Dom. Chanson aux 3-Mailletz , club légendaire du Quartier Latin, jusqu’en 69. Il y accompagne Alb. Nicholas, Mezz Mezzrow, Tony Scott, Rex Stewart, et se perfectionne à l’école du batteur Kenny Clarke, bénéficiant aussi des leçons du fabuleux Philly Jo Jones. Errol Garner le prend pour 3 concerts, puis il est de la tournée 71 de l ‘American Folk Blues Festival (T-Bone Walker, Big Mama Thornton, Big Joe Turner). Durant 20 ans, il sera le batteur attitré du chanteur-pianiste Memphis Slim qui l’avait remarqué à Paris. Ils sillonneront 80 pays, dont 15 tournées aux USA.

A partir de 1970, il est aussi avec Dany Doriz dans l’orchestre du Caveau de La Huchette, accompagnant Eddie Davis, Paul Gonsalves, Don Byas, Wid Bill Davis, Milt Buckner, Scott Hamilton. En 86, tournées avec la chanteuse Spanky Wilson, et concerts avec Ray Bryant Trio. Associant précision implacable dans sa percussion, nuances et swing, présent dans 80 disques, Michel Denis est un des batteurs français que le public du Jazz a le plus souvent rencontré tant dans l’Hexagone que dans le Monde. Grand Prix Sidney Béchet en 1998.